American Art in the 1940s (Paris, April 16–17, 2019)

Tatsiana Zhurauliova's picture
Type: 
Call for Papers
Date: 
February 17, 2019
Location: 
France
Subject Fields: 
American History / Studies, Art, Art History & Visual Studies, Cultural History / Studies

American Art in the 1940s: Global Currents, Local Tides

A Study Day in Memory of Professor François Brunet (Université Paris Diderot)

Paris, April 16–17, 2019
Deadline: Feb 17, 2019

[Version française ci-dessous]

Professor of American art and literature at the Université Paris Diderot and member of the Institut Universitaire de France, François Brunet (1960–2018) was a specialist in the history of photography. A prolific scholar, and dedicated teacher and mentor, Professor Brunet was instrumental in advancing the study of American art and visual culture in France through fostering networks of institutional collaboration and exchange. The Terra Foundation Postdoctoral Teaching Fellowship is one among numerous programs that benefited from his time and energy. The conception of this study day is greatly indebted to his generous intellectual contributions.  

In 1949, American philosophers John Dewey and Arthur F. Bentley published Knowing and the Known, which laid out the fundamentals of transactionalism—a method of inquiry that emphasizes the collective and transactional nature of knowledge. In this view, the “transactional” is understood as an epistemological shift from the “interactional,” in which persons, objects, or ideas are organized as operating one upon another. Transactionalism challenges the notion of fixed causality, instead emphasizing a systematic approach to inquiry that locates its subject on the ever-dynamic nexus of space and time.

This study day will take up the notion of the transactional both as a historically specific term, grounded in the particular cultural and intellectual context of the 1940s United States, and as a method of inquiry that focuses on reciprocal and mutually co-constitutive aspects of cultural production. The 1940s, which saw the end of the Second World War and the beginning of the Cold War, has been the focus of numerous scholarly publications in the fields of U.S. history, political science, globalization studies, and literary and cultural studies. Yet the scholarship on American art and visual culture still tends to fraction the decade along the pre- and post-1945 divide. However, a number of recent publications, primarily focused on individual artists working at the time, challenge this situation and propose fresh perspectives on the period. This study day aims to contribute to the process of re-conceptualizing the 1940s by bringing together scholars and curators who offer alternative approaches to thinking about the decade. We welcome papers that challenge the notion of seemingly stable stylistic, chronological, and geographical divisions and instead explore the multidirectional and relational nature of cultural production during the time.

Possible topics include, but are not limited to:
-    the resonance of global events for artistic production in the United States;
-    chronologically persistent currents of cultural exchange;
-    nation- and continent-wide networks of collaboration;
-    co-constitutive lines of artistic influence;
-    networks of local artistic and craft traditions; and
-    histories of regional and community-based initiatives and projects.
We also welcome papers that consider the cultural significance of the 1940s—its concepts, institutions, and social imaginary—for the present-day United States. Our goal is to remain true to the transactional method, as articulated by Dewey and Bentley, by probing our own cultural moment and historicizing the logic of our own inquiry.

The study day will be held on Tuesday, April 16, at the Institut national d’histoire de l’art and Wednesday, April 17, at the Université Paris Diderot. A keynote address will be given by Cécile Whiting, Professor of Art History at the University of California, Irvine, serving as Visiting Professor at the Université Paris Diderot in spring 2019.

Papers may be in French or English. To submit a proposal, please send an abstract of 250 words and a two-page CV to: tatsiana.zhurauliova@univ-paris-diderot.fr

Deadline: February 17, 2019.
Notifications of acceptance will be given by February 28, 2019.

The event is organized by Tatsiana Zhurauliova, Terra Foundation Postdoctoral Teaching Fellow at the Université Paris Nanterre and Université Paris Diderot, in collaboration with these affiliated institutions.
 

Version française:

 

Paris, 16-17 avril 2019
Date limite pour l’envoi des propositions : 17 février 2019

Réponse : 28 février 2019.

 

L’art américain dans les années 1940

Journées d’étude en hommage au professeur François Brunet (Université Paris Diderot)

Professeur en art et littérature des États-Unis à l’Université Paris Diderot et membre de l’Institut universitaire de France, François Brunet (1960-2018) était historien des images et spécialiste de la culture visuelle et de la photographie des États-Unis. Chercheur prolifique, professeur et mentor engagé, François Brunet a joué un rôle déterminant dans le développement de la recherche consacrée à l’étude de la culture visuelle et de l’art américains en France, à travers un vaste réseau de partenariats institutionnels et d’échanges. La bourse postdoctorale de la fondation Terra pour l'enseignement et la recherche est l’un des nombreux programmes ayant bénéficié de son temps et de son énergie. C’est à lui et à sa généreuse contribution intellectuelle que nous devons la conception de ces journées d’étude.

En 1949, les philosophes américains John Dewey et Arthur F. Bentley publient le livre Knowing and the Known, qui expose les principes fondamentaux du transactionnalisme - une méthode d’investigation intellectuelle mettant l’accent sur la nature collective et transactionnelle du savoir. Dans cette perspective, le « transactionnel » est entendu comme un changement épistémologique par rapport à la présentation « interactive », un système dans lequel les personnes, les idées ou les objets agissent les uns sur les autres. Le transactionnalisme défie la notion de causalité fixe, en insistant sur une approche systématique de l’investigation qui situe son sujet au croisement éternellement dynamique de l’espace et du temps.

Ces journées d’étude envisageront la notion de transaction comme un terme historiquement spécifique, ancré dans le contexte culturel et intellectuel des États-Unis des années 1940, et comme une méthode d’investigation fondée sur les aspects réciproques et co-constitutifs de la production culturelle. Les années 1940, qui ont vu la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début de la guerre froide, ont fait l’objet de nombreuses publications dans les domaines de l’histoire des États-Unis, des sciences politiques, des études consacrées à la mondialisation et des études littéraires et culturelles. Pourtant, la recherche sur la culture visuelle et l’art américains tend toujours à scinder la décennie en deux périodes : celle d’avant 1945 d’une part et celle d’après 1945 d’autre part. Un certain nombre de publications récentes, principalement des monographies d’artistes, remet en cause cette division et offre de nouvelles perspectives. Ces journées d’étude tenteront de repenser les années 1940 en réunissant des chercheurs ayant des regards alternatifs sur cette décennie. Nous nous intéresserons aux propositions qui questionnent la notion de divisions stylistiques, chronologiques et géographiques apparemment stables et explorent le caractère multidirectionnel et relationnel de la production culturelle des années 1940.

Les propositions pourront s’articuler autour des aspects suivants, sans toutefois en exclure d’autres :
-         la résonance des événements mondiaux sur la production artistique aux États-Unis;
-         les courants d’échange culturel persistant dans une chronologie longue;
-         les réseaux de collaboration à l’échelle nationale et continentale;
-         les lignes co-constitutives d’influence artistique;
-         les  réseaux de traditions artistiques et artisanales locales; et
-         les histoires d’initiatives et de projets régionaux et communautaires.
Nous considérerons par ailleurs les propositions traitant de la signification culturelle des années 1940—ses concepts, ses institutions et son imaginaire social —dans les États-Unis d’aujourd’hui. Notre objectif est de rester fidèle à la méthode transactionnelle, telle qu’énoncée par Dewey et Bentley, en sondant notre propre moment culturel et en inscrivant la logique de notre approche dans une perspective historique.

Ces journées d’étude auront lieu les 16 et 17 avril 2019 à l’Institut national d’histoire de l’art et à l’université Paris Diderot.
Date limite pour l’envoi des propositions : 17 février 2019

Réponse : 28 février 2019. Veuillez envoyer le résumé (250 mots maximum) de votre intervention, en anglais ou en français, et un court C.V. à tatsiana.zhurauliova@univ-paris-diderot.fr avant le 17 février 2019.

 

Ces journées d’étude sont organisées par Tatsiana Zhurauliova, lauréate de la bourse postdoctorale de la fondation Terra pour l’enseignement et la recherche à l’université Paris Nanterre et à l’université Paris Diderot, en collaboration avec ces institutions.