Nouvelles publications en l’honneur de Dominique Sarr (1943-1988) / New publications in honour of Dominique Sarr (1943-1988)

Charles Becker's picture

Nouvelles publications en l’honneur de Dominique Sarr (1943-1988)

 

Nous avons le plaisir d’annoncer ici la publication de deux ouvrages importants sur l’histoire du droit en Afrique.

 

Le premier représente la publication de la thèse de Dominique Sarr qui était restée trop longtemps inédite, malgré son intérêt majeur et son caractère novateur dans le domaine de l’histoire du droit en Afrique de l’Ouest francophone :

 

Dominique Sarr, La Cour d’appel de l’AOF, Dakar, L’Harmattan-Sénégal / CREDILA, 2019, 493 p., ISBN : 978-2-343-18065-6 - EAN : 9782343180656 

 

  Trente-huit ans après sa soutenance est enfin disponible sous forme d’ouvrage cette thèse sur la Cour d’appel de l’Afrique occidentale française – pour une large part visionnaire – qui contenait déjà en substance ce qui a donné naissance aux nombreux travaux consacrés ensuite au « juge outre-mer ».

   La question centrale porte sur une éventuelle « stratégie » d’une Cour dépassant son rôle de « juridiction liée » en prenant part à la définition d’une politique législative originale, à laquelle magistrats, administrateurs, gouverneurs, auxiliaires de justice, contribuent par une véritable « politique coloniale » dont l’auteur affirme qu’elle « a réussi, en dépit de l’opposition des conceptions et de la pression des intérêts politiques, à instituer, à développer en Afrique de l’Ouest, une organisation judiciaire qui s’inspire des principes essentiels de la législation française », tout en respectant la garantie aux Africains du maintien de leurs institutions coutumières.

   Brassant le temps et l’espace d’une colonisation judiciaire sur laquelle Dominique Sarr porte un regard lucide en dépassant la seule description d’une institution dont il analyse mérites et défauts pour en déceler les héritages et évoquer ce que les élites nées de l’indépendance en ont conservé ou rejeté. Il traduit une volonté de programmer une « autre histoire du droit », faisant le lien entre plusieurs civilisations. Il situe la magistrature coloniale et le personnel judiciaire dans un monde colonial qui lui donne peu de moyens et se méfie d’un esprit d’indépendance susceptible d’entraver la domination recherchée. L’ouvrage relève ainsi le défi posé à une jurisprudence qui prend acte de l’inanité du rêve d’édification d’une société unifiée. Il décrit les réalités d’une colonisation française qui, politiquement accrochée à un discours colonial prônant l’unité de civilisation par la voie d’une assimilation juridique, doit accepter que soit privilégiée la recherche d’une coexistence harmonieuse par la reconnaissance de deux ordres juridiques distincts.

 

 

Le second est un recueil de contributions, publiées en deux tomes comme des Mélanges dédiés à Dominique Sarr :

 

Mamadou Badji, Amadou Abdoulaye Diop et Paul Ngom, La trace et le sentier. Mélanges dédiés au professeur Dominique Sarr. Études réunies par…

Dakar, L’Harmattan-Sénégal – CREDILA, 2019, tome 1 : p. 1-390, tome 2, p. 391-786 ; t. 1 : ISBN : 978-2-343-18068-7 - EAN : 9782343180687, t. 2 : ISBN : 978-2-343-18069-4 - EAN : 9782343180694

 

Estimant, à l’instar de Bernard Durand, que l’université doit, conformément à sa tradition et par vocation, former non seulement des techniciens du droit mais surtout des juristes, le professeur Sarr a toujours jeté un regard critique sur le contenu de l’enseignement du droit, en exigeant une mise en relation avec le développement d’une culture générale de l’étudiant, orientée vers l’étude de l’évolution des institutions juridiques et des autres disciplines.

 

Parallèlement à ses fonctions de professeur, Dominique Sarr s’est particulièrement intéressé à la recherche, défrichant de nombreux champs dans le domaine de l’histoire de la justice, notamment, où ses intuitions savoureuses continuent de nourrir de leur pertinence nos curiosités intellectuelles et occupent une place de choix dans les débats actuels sur la justice et l’état de droit.

 

On remarquera dans ces Mélanges offerts à sa mémoire, des contributions de ses collègues, d’amis ou de disciples plus jeunes. Ces études transcendent les frontières disciplinaires, émanent d’horizons divers. En effet, elles sont aux confins du droit et de la science juridique, appellent une transversalité impliquant des matières telles que : droit civil, droit constitutionnel, droit du travail, et indispensable histoire du droit. Chacune constitue un vibrant hommage rendu aux qualités intellectuelles de l’universitaire, mais aussi à celles de l’homme qui lui est indissociable.

 

 

New publications in honour of Dominique Sarr (1943-1988)

 

We are pleased to announce here the publication of two important books on the history of law in Africa.

 

The first is the publication of Dominique Sarr's thesis, which had remained unpublished for too long, despite its major interest and innovative character in the field of the history of law in French-speaking West Africa:

Dominique Sarr, La Cour d'appel de l'AOF, Dakar, L'Harmattan-Sénégal / CREDILA, 2019, 493 p., ISBN : 978-2-343-18065-6 - EAN : 9782343180656

 

Thirty-eight years after his defence, this thesis on the French West African Court of Appeal - largely visionary - is finally available in book form. It already contained in substance what gave rise to the many works subsequently devoted to the "Over-Seas Judge".

The central question concerns a possible "strategy" of a Court going beyond its role as a "juridiction liée”,  by taking part in the definition of an original legislative policy, to which magistrates, administrators, governors, court officers, contribute through a real "colonial policy" which the author claims has "succeeded, despite the opposition of conceptions and the pressure of political interests, to establish and develop in West Africa a judicial organisation based on the essential principles of French legislation", while respecting the guarantee to Africans of the maintenance of their customary institutions.

Breaking through the time and space of a judicial colonization, on which Dominique Sarr takes a lucid look by going beyond the mere description of an institution whose merits and shortcomings he analyses to detect its legacies and evoke what the elites born of independence have retained or rejected. It reflects a desire to program an "other history of law", linking several civilizations. It places the colonial judiciary and judicial personnel in a colonial world that gives them few resources and is wary of a spirit of independence that could hinder the desired domination. The book thus takes up the challenge posed to a jurisprudence that acknowledges the inanity of the dream of building a unified society. It describes the realities of a French colonization which, politically attached to a colonial discourse advocating the unity of civilization through legal assimilation, must accept that the search for harmonious coexistence must be given priority through the recognition of two distinct legal orders.

 

 

The second is a collection of contributions, published in two volumes as Mélanges dedicated to Dominique Sarr:

Mamadou Badji, Amadou Abdoulaye Diop and Paul Ngom (eds), La trace et le sentier. Mélanges dédiés au professeur Dominique Sarr, Dakar, L'Harmattan-Sénégal - CREDILA, 2019, volume 1: p. 1-390, volume 2, p. 391-786; tome 1: ISBN: 978-2-343-18068-7 - EAN : 9782343180687, t. 2: ISBN : 978-2-343-18069-4 - EAN : 9782343180694

 

    Believing, like Bernard Durand, that the university must, in accordance with its tradition and by vocation, train not only law technicians but above all lawyers, Professor Sarr has always taken a critical look at the content of law teaching, demanding a link with the development of a student's general culture, oriented towards the study of the evolution of legal institutions and other disciplines.

     In addition to his teaching duties, Dominique Sarr has been particularly interested in research, clearing many fields in the field of the history of justice, in particular, where his savoury insights continue to nourish our intellectual curiosity with their relevance and occupy a prominent place in the current debates on justice and the rule of law.

    In these Mélanges offered in his memory, we notice contributions from his colleagues, friends or younger disciples. These studies transcend disciplinary boundaries and come from a variety of backgrounds. Indeed, they are at the borders of law and legal science, requiring a transversal approach involving subjects such as: civil law, constitutional law, labour law, and indispensable legal history. Each one is a vibrant tribute to the intellectual qualities of the academic, but also to those of the man who is inseparable from him.